Road trip nature en Autriche

Que voir en Autriche ?

Vous cherchez une destination nature en Europe ? Et pourquoi pas visiter l’Autriche ? J’ai découvert une petite partie de ce pays lors d’un road trip en van en été, à travers le Tyrol et la Haute-Autriche principalement, et je peux vous garantir que je m’en suis pris plein les mirettes !

Un séjour au cœur des Alpes autrichiennes, avec une nature généreuse et préservée, des montagnes verdoyantes, des reliefs à tomber, des lacs à la couleur émeraude, des villes remplies de joyeux architecturaux … L’Autriche regorge de merveilles !

Dans cet article je vous propose de découvrir quelques lieux incontournables à voir en Autriche. Rien d’exhaustif mais cela vous donnera un petit aperçu de ce que ce pays peut vous offrir !


Le lac Plansee

Situé dans le Tyrol, le lac Plansee fait partie des petites pépites naturelles à voir en Autriche.

Il est possible de faire le tour du lac à pied par une randonnée en boucle de 14 kilomètres environ mais j’ai opé pour prendre de la hauteur et me rendre au point de vue Jägersteig pour l’admirer de haut.


Comment se rendre au point de vue Jägersteig depuis le lac Plansee

La petite randonnée qui mène au point de vue n’est pas difficile mais il grimpe sec à travers bois et je vous conseille fortement de l’emprunter uniquement par temps sec sinon il peut s’avérer dangereux.

Le sentier n’est pas indiqué mais il se trouve facilement. Il faudra vous garer au parking de l’hôtel Seespitze puis aller sur votre droite et emprunter le petit pont qui rejoint la rive d’en face.

De là, vous commencerez la balade autour du lac et après une quinzaine de minutes vous verrez sur votre droite un large canal d’érosion. Le sentier est juste après et il grimpe à travers bois, vous ne pouvez pas le manquer.

Après 45 minutes de montée environ, vous arriverez à un point de vue qui surplombe le lac, vous voilà arrivé ! D’ici, le panorama sur le lac Plansee est vraiment sublime !


Randonnée aux lacs Seebensee et Drachensee

Si vous souhaitez faire une belle randonnée dans le Tyrol, je vous conseille celle qui mène aux lacs Seebensee et Drachensee, deux petites pépites des Alpes autrichiennes.

Alors manque de bol, je me suis trompée dans l’itinéraire ! Je ne voulais pas prendre le téléphérique qui part d’Ehrwald et qui monte jusqu’au lac Seebensee (à cause de mon vertige maladif et parce que l’aller-retour coûte un bras) alors j’ai opté pour le rejoindre via un sentier censé être facile et agréable.

Et bien loupé ! Je me suis retrouvée à grimper sec à travers bois, puis surtout à devoir emprunter une sente à la noix assez vertigineuse à flanc de falaise …

A ma décharge tout est écrit en allemand bien sûr, je n’en comprend pas un mot, je ne me souvenais plus du nom du sentier, il y en avait plusieurs et j’ai opté pour le plus court, l’itinéraire 812.

Et j’ai vite compris pourquoi c’est le plus rapide, en gros ça grimpe tout droit sans détour dans la montagne, voilà voilà, et pour le vertige on repassera !

Après une heure et demi de marche et quelques sueurs, me voilà arrivée face au premier lac, le magnifique Seebensee (1657 mètres) et là fracture de la rétine du jour bonjooooour !

Non mais la beauté de l’endroit, j’en revenais pas ! Entre la couleur de l’eau turquoise translucide et les superbes montagnes qui l’entoure, cet endroit est vraiment magnifique.

Après une pause pique-nique face à cette petite beauté, j’ai continué mon chemin pour aller jusqu’au refuge de Coburger Hut (1914 mètres) qui surplombe le lac Drachensee.

La montée offre un chemin une très belle vue sur les montagnes environnantes, sur lac Seebensee et la couleur turquoise de ses rives. De quoi encore en prendre plein la vue !

Comptez environ 45 minutes de marche pour rejoindre le refuge. Le lac Drachensee est en contrebas du refuge, perché à 1881 mètres d’altitude . Aucune possibilité de se tromper de sentier, il n’y en a qu’un 🙂

Petite bière à l’arrivée au refuge parce que ça fait toujours du bien après une petite montée, pause bucolique près du lac, qui soit dit en passant est lui aussi tout aussi charmant que le premier, et j’ai ensuite pris gentiment le sentier du retour.

Je ne suis pas passée par le même sentier qu’à l’aller, fada je suis mais pas deux fois, j’ai cette fois pris le bon chemin, celui que j’aurais du emprunter à la base et qui, effectivement, est bien plus tranquille.


Comment rejoindre les lacs Seebensee et Drachensee ?

A pied : Se rendre à la station téléphérique Ehrwalder Almbahnen puis emprunter le sentier numéro 34 qui mène jusqu’au lac Seebensee en trois heures de marche et enchainer la montée vers le Drachensee. Comptez 19 kilomètres aller-retour et 6h de marche environ. Retrouvez ici le topo détaillé de cet itinéraire.

En téléphérique et à pied : Pour gagner un peu de temps vous pouvez emprunter le téléphérique d’Ehrwalder (20 euros aller-retour) et arriver ensuite au lac Seebensee en deux heures de marche environ.


La cascade de Stuibenfall

J’ai ensuite pris la route pour me rendre dans la vallée d’Ötztal, où se trouve la jolie cascade de Stuibenfall.

Avec ses 159 mètres de haut, c’est la plus grande cascade du Tyrol, une véritable merveille naturelle à ne pas manquer si vous comptez visiter l’Autriche !

Un sentier aménagé de 700 marches (ça pique juste ce qu’il faut) et un pont suspendu de 80 mètres de long permet de s’approcher au plus près de cette gigantesque cascade et de l’admirer depuis différentes plateformes.

Le spectacle est grandiose ! Brumisateur géant garanti lorsque vous êtes sur les dernières plateformes, et en été les embruns font vraiment du bien.


Le lac Piburger See

Toujours dans la vallée d’Ötztal j’ai fait une petite halte au lac Piberger See. Et oui encore un autre beau lac à voir en Autriche ! Niché à 900 mètres d’altitude, il est dominé par un imposant massif.

Il est possible de faire le tour du lac à pied, mais le panorama le plus chouette reste celui que l’on trouve à l’arrivée.

Vous pourrez facilement vous garer sur le parking du lac, le stationnement est payant, 4 euros pour la journée, mais un couple qui partait m’a donné leur ticket donc je n’ai rien payé. Depuis le parking un chemin mène au lac en moins de 10 minutes à pied.


Innsbruck, la capitale du Tyrol

Après cette parenthèse rafraichissante je me suis dirigée vers la ville d’Innsbruck, la capitale du Tyrol. Entourée par le massif du Karwendel et bordée par la rivière Inn, c’est une ville pittoresque et authentique, dotée d’un patrimoine architectural assez incroyable.

Pour en prendre toute la mesure, dirigez-vous dans la vieille ville pour admirer ses belles façades colorées et ses magnifiques monuments impériaux. Parmi les édifices les plus remarquables se trouve le Petit Toit d’Or, véritable emblème de la ville, bâti à la demande de l’empereur Maximilien Ier.

Pour un panorama à 360 degrés sur la ville d’Innsbruck, ne manquez pas de gravir les marches du beffroi, un lieu qui servait autrefois à avertir la population en cas de danger. Après avoir gravi plus de 130 marches vous arriverez à une plateforme panoramique qui offre une vue imprenable sur la ville.

Après avoir flâné dans le centre historique j’ai fini sur les rives du lac Achensee, le plus grand lac du Tyrol. Je n’ai pas de belles photos à vous partager car j’avais laissé l’appareil dans le camion mais c’est un lieu que je vous recommande fortement si vous souhaitez vous baigner.

L’eau est certes un peu fraiche mais la couleur turquoise du lac est incroyable, je me suis parfois cru dans les eaux de la lagune de Bacalar au Mexique c’est pour vous dire !

Innsbruck reste un bon point de chute si vous souhaitez visiter le Tyrol. Découvrez via ce lien toutes les offres d’hébergements disponibles à Innsbruck.


Randonnée jusqu’au refuge Olpererhütte 

Autre belle randonnée à faire en Autriche, celle qui part du réservoir Schlegeisspeicher et qui monte jusqu’au refuge Olpererhütte (je vous laisse prononcer toussa).

En plein coeur des Alpes de Zillertal, le lac de barrage est entouré par de hauts glaciers culminant à plus de 3000 mètres. Et l’endroit mérite amplement une visite même si vous ne souhaitez pas faire la randonnée jusqu’au refuge.

Il existe une boucle qui part du parking du réservoir et qui arrive à la fin de la rando au refuge, mais j’ai opté pour l’option feignasse et j’ai fait uniquement l’aller-retour au refuge depuis le parking.

Comptez environ 5 à 6 heures de marche pour faire la boucle et 2 à 3 heures de marche pour faire uniquement l’aller-retour.


Les gorges de Lammerklamm

Si vous cherchez à faire une randonnée familiale dans la région de Salzbourg, je peux vous conseiller celle des gorges de Lammerklamm. Un petit sentier aménagé longe cette vallée étroite creusée par des glaciers et offre de jolies vues sur la rivière Lammer.

Le chemin est très facile, avec des passerelles en bois en chemin et de nombreux belvédères sur ces gorges profondes et vous traverserez à la fin de la randonnée un pont de 30 mètres de haut qui surplombe la rivière.

L’entrée des gorges est payante et coutait 7 euros par personne cet été.


Les lacs de Gosausee

Véritable joyau en plein cœur de la région de Salzkammergut, les lacs de Gosausee font partie des plus beaux lacs à voir en Autriche !

Gros coup de cœur pour cet endroit, certes un peu fréquenté, mais quand on voit la beauté des lieux on comprend vite que l’engouement est totalement justifié !

Avant d’atteindre les lacs vous passerez par le village de Gosau qui est lui aussi plus que charmant. Je suis d’ailleurs restée ici quelques jours avec le camion tellement je m’y sentais bien.

La route pour accéder aux lacs est très scénique, avec les beaux massifs en arrière plan et vous trouverez même en chemin un autre petit lac qui mérite aussi amplement un arrêt !

Situé à 900 mètres d’altitude au pied du glacier du Hober Daschtein, le lac de Gosausee se dévoile après quelques minutes de marche depuis le parking. Entre la couleur de l’eau et les superbes cimes qui entourent le lac, le panorama est tout simplement merveilleux !

Vous pouvez facilement faire le tour du lac à pied en une heure pour profiter des couleurs féeriques de ce lac aux superbes teintes vert émeraude.


Randonnée jusqu’au lac supérieur de Gosau (Hinterer Gosausee)

Ne manquez pas de faire la petite grimpette qui part de l’extrémité du lac inférieur et qui mène au lac supérieur de Gosau. Le sentier boisé n’est pas difficile mais la pente est très raide !

Comptez environ 1h30 de marche supplémentaire pour rejoindre ce superbe lac niché à 1154 mètres d’altitude.

Une véritable perle où vous pourrez vous baigner et profiter des lieux en toute tranquillité car il est un peu moins fréquenté que son petit frère. L’eau est vraiment fraiche mais nager dans ce décor reste un vrai bonheur !


Hallstatt

Niché au bord du lac Hallstättersee, le village d’Hallstatt est considéré comme l’un des plus beaux villages d’Europe. J’avais très envie de découvrir ce village autrichien mais bonjour la galère par ici rien que pour se garer.

Hallstatt est un tout petit village, le stationnement est interdit dans le hameau, il faut se garer sur des parkings qui se trouvent à la sortie du village. Sauf que la plupart des parking sont limités en hauteur, que mon camion est réhaussé et le seul parking qui n’avait pas de barrière était fermé !

Pas le choix que de se garer dans le camping du village qui acceptait le stationnement des van … pour 15 euros les 3 heures ! Le ton est donné, ici tout coûte une blinde et après 10h du matin la foule arrive …

Arrivée à Hallstatt très tôt, j’ai quand même pu profiter du village au calme et partir juste à temps.

Je suis ensuite restée sur les rives du lac d’Hallstatt mais de l’autre côté du village, et j’ai passé mon temps à me baigner. Bonheur !


L’ Autriche en van

C’est donc à bord de mon fourgon aménagé que j’ai fait ce magnifique road trip en Autriche cet été. Je suis partie de ma belle Auvergne en direction du Tyrol, puis j’ai fait un crochet par les Dolomites et j’ai repassé la frontière autrichienne pour finir mon séjour du côté de Gosau.

Les routes sont en très bon état, aucun soucis de ce côté là. Le seul point noir, et pas des moindres quand on voyage en van en Autriche, c’est que le camping sauvage sous toutes ses formes est formellement interdit dans le Tyrol.

Pas le choix donc que de dormir dans des campings et franchement, on était loin de la vanlife de rêve ! J’ai réussi à négocier le prix de mes nuis dans les campings, mais j’ai quand même du débourser 20 euros par nuit en moyenne. Le prix à payer pour profiter de toutes ces merveilles donc c’est sans regret !

Certains voyageurs prennent le risque de dormir quand même en pleine nature, j’ai préféré respecter les règles 🙂

J’ai pu trouver des endroits en pleine nature plus facilement vers Gosau, où la réglementation semble moins stricte que dans le Tyrol.


Et voilà ! Après ce superbe road trip en van en Autriche j’ai fait une petite escale en Allemagne pour me rendre en Bavière, mais je vous raconterai tout ça une prochaine fois ! En espérant que ce petit article vous donnera envie de découvrir l’Autriche 🙂

Cet article t’a plu ? Alors n’hésites pas à le sauvegarder et à l’épingler sur Pinterest. Bon voyage !