Maroc : Roadtrip entre Anti-Atlas et Côte Atlantique

Vous souhaitez faire un voyage au Maroc et connaitre les lieux à voir dans l’Anti-Atlas ? Alors vous êtes au bon endroit !


Le Maroc est un pays que j’adore, j’y suis allée déjà plusieurs fois : un premier voyage à Marrakech, un autre à Fès et Chefchaouen et un dernier en février 2020 (avant que le monde ne parte en vrille) où j’ai fait une magnifique boucle de Ouarzazate jusqu’au désert de Merzouga. Des séjours que je ne vous ai toujours pas partagé par ici d’ailleurs … Boooouh la mauvaise blogueuse !

Au printemps dernier, après deux ans sans avion, j’ai délaissé mes voyages à bord de Ti Camion pour m’envoyer en l’air direction l’Anti-Atlas au Maroc.

Alors aujourd’hui je reprends la plume pour vous partager ce magnifique voyage au Maroc, entre Anti-Atlas et côte atlantique.


L’Anti-Atlas : un massif sauvage dans la région du Souss Massa

Située au sud-ouest du Maroc, la région du Souss Massa est la moins fréquentée du Maroc et pourtant ! Elle regorge de paysages grandioses très variés, alternant montagnes, hauts plateaux désertiques et littoral bordant l’océan atlantique. Elle est traversée par deux massifs montagneux : le Haut Atlas occidental au nord, et par l’Anti-Atlas au sud.

Pour ce voyage au sud du Maroc j’ai opté pour vadrouiller au cœur du massif de l’Anti-Atlas, plus particulièrement entre Taliouine et Tafraoute. J’ai découvert des paysages alliant tour à tour canyons, chaos rocheux, hautes montagnes et vallées. Tout simplement grandiose ! J’ai fini sur le littoral, dans de petits villages charmants qui bordent l’océan Atlantique.

J’en ai encore pris plein les mirettes et j’espère à travers cet article vous donner aussi envie à votre tour d’aller explorer cette partie du Maroc qui n’attend que vous.

Un voyage hors des sentiers battus au Maroc. Et un séjour un peu hors du temps, car réalisé quelques mois après l’ouverture des frontières au Maroc et en pleine période de Ramadan. Autant vous dire que je n’ai pas croisé grand monde. Comme l’impression d’avoir eu la région pour moi toute seule ou presque 😉


Les gorges de Tislit

Après avoir atterri à Agadir et récupéré la voiture de location à l’aéroport, j’ai filé direction le village de Taliouine, la capitale du safran au Maroc.

J’ai posé mes bagages à l’hôtel Le Safran, adresse que je vous recommande au passage. L’hôtel se trouve en plein centre, au bord de la route principale, les chambres sont très spacieuses et c’est vraiment calme.

Puis j’ai filé en direction des gorges de Tislit qui me faisait de l’œil depuis un petit moment.

Véritable coup de cœur pour cet endroit ! Moi qui je suis fan des formations géologiques étranges j’ai été servie. Le canyon est formé par d’impressionnants blocs de rochers volcaniques.

Les roches sont vraiment magnifiques et forment un paysage plutôt étonnant. Et certaines rochers ont des formes plus ou moins évocatrices je vous l’accorde 😉


Comment aller aux gorges de Tislit ?

Depuis Taliouine continuez sur la nationale 10 sur une trentaine de kilomètres puis tourner à gauche pour emprunter la route qui mène au village de Assais .

Depuis le village d’Assais vous trouverez une petite piste sur votre droite qui vous mènera près du village de Tislit. Il faudra vous garer avant d’arriver au village de Tislit car les derniers mètres ne sont pas du tout praticables en voiture !

Continuez ensuite à pied jusqu’au village et dirigez-vous en bas de la vallée vers les gorges que vous verrez au loin.

Les femmes du villages sont réputées pour tisser de superbes tapis qu’elles proposent à la vente aux voyageurs de passage. L’occasion de rapporter un superbe souvenir du Maroc et de faire vivre un peu l’économie locale 🙂


Escale rapide à Taroudant

Taroudant est une ville située entre Agadir et Taliouine. Je n’y suis passée que pour faire le plein de provisions mais j’ai beaucoup aimé son ambiance de grand village.

Encore une fois comme tout au long de ce voyage les sourires et les échanges chaleureux étaient au rendez-vous !

La ville est entourée de hautes murailles en pisé, vous pouvez d’ailleurs monter sur les remparts lorsque vous entrez dans l’enceinte de la cité par Bab al-Kasbah.


La route Aït Baha : la plus belle route de l’Anti-Atlas

Direction Tafraout via la route d’Aït Baha, la nationale 105, réputée pour être une des plus belles routes de l’Anti-Atlas. Et je vous le confirme, elle est tout simplement MAGNIFIQUE !

Le décor change très vite, il y a toujours un point de vue fabuleux à découvrir à chaque virage. Les paysages avec ces montagnes parsemées d’arganiers sont fabuleux, c’est un vrai régal pour les yeux !

Sans vous mentir j’ai du m’arrêter au moins une cinquantaine de fois sur cette route ! Tout est tellement beau partout où le regard se pose ❤


Le grenier fortifié d’Imchguiguiln

En chemin vous pourrez vous arrêter à Imchguiguiln (sympa à prononcer) pour visiter un ancien agadir.

Il s’agit d’un ancien grenier collectif utilisé auparavant par les habitants pour stocker leurs grains et leurs objets précieux. La région de Tafraout compte de nombreux anciens agadirs, celui-ci a été restauré il y a quelques années.

Pour visiter l’agadir il faudra trouver le gardien, le seul détenteur de la précieuse clef qui ouvre les portes de cet endroit chargé d’histoire.

Pas de gardien à notre arrivée mais un petit papi qui ne parlait pas français mais qui a du comprendre ce que l’on voulait car il est parti en direction d’une maison et il est revenu avec la gardienne. Elle a pris le temps de nous ouvrir les portes du grenier et de nous expliquer l’histoire de cet endroit assez incroyable.

A coté de chaque porte du grenier il y a une petite ouverture spécialement conçue pour laisser passer les chats qui avait pour fonction de faire fuir les rats et donc protéger les grains.

La visite est gratuite mais je vous conseille tout de même de laisser un petit pourboire pour la visite 🙂


La casbah Tizourgane

Toujours sur cette route vous découvrirez aussi la magnifique casbah de Tizourgane.

Il s’agit d’un petit village fortifié datant du XIIIème siècle, devenu aujourd’hui Maison d’hôtes. Dormir dans ce cadre doit être exceptionnel, j’en ai pas fait l’expérience mais peut-être la prochaine fois !

La vue sur les montagnes est sublime, c’est vraiment une des merveilles de l’Anti-Atlas !

Après cette petite halte j’ai continué ma route en direction de Tafraout et les lumières de fin de journées en arrivant m’ont offert un spectacle majestueux. Merci Dame Nature !


Tafraout, la perle de l’Anti-Atlas

Tafraout fait partie des plus beaux lieux à voir dans l’Anti-Atlas. La ville est lovée au cœur d’un impressionnant chaos rocheux, le paysage est complètement fou et donne envie de crapahuter partout !

La ville de Tafraout ne possède pas vraiment d’intérêt en elle-même dans le sens où il n’y a pas grand chose à visiter. Prenez tout de même le temps de découvrir ses petites rues et la petite place où se trouve son marché artisanal, idéal pour acheter de l’argan sous toutes ses formes, c’est vraiment la spécialité de la région !

Tafraout vaut surtout le détour pour son cadre naturel hors du commun et pour toutes les merveilles qui l’entourent comme le village d‘Aguerd-Oudad, la vallée des Ammeln, ou les gorges d’Aît Mansour.


Adaï

Si vous souhaitez crapahuter un peu dans un chaos rocheux, prenez la direction du petit hameau d’Adaï, situé à 3 kilomètres à l’ouest de Tafraout, et réputé aussi pour abriter un joli minaret de couleur rouge.

N’hésitez pas à traverser sa belle palmeraie pour emprunter les ruelles du villages où vous trouverez de jolies maisons pittoresques plantées dans la roche.

Vous verrez aussi l’habit traditionnel des femmes de la région de Tafraout : bleu pour les jeunes filles et noir pour les femmes mariés.


La vallée des Ammeln

Avant d’arriver à Tafraout via la route d’Aït Baha vous arriverez au cœur de la sublime vallée des Ammeln. C’est ici que j’ai posé mes valises pour visiter les merveilles de l’Anti-Atlas et je n’ai pas regretté ce choix !

J’ai logé dans le superbe hôtel L’Arganier d’Ammelne pour 30 euros par jour comprenant une jolie chambre double + 2 repas du soir + 2 petits déjeuners. Rien à dire sur le prix et les petits plats sont à tomber ! Pour couronner le tout il y a une belle piscine, agréable pour se rafraichir en fin de journée et une superbe vue sur les reliefs qui dominent la vallée !

La localisation est parfaite pour découvrir les merveilles de la région de Tafraout et le propriétaire des lieux est vraiment adorable. Bref, une adresse que je vous recommande fortement aussi ! En plus vous serez face à une curiosité du coin : la fameuse montagne à tête de lion !

La vallée des Ammeln


La Maison traditionnelle

Pour en apprendre davantage sur la vallée et sur le mode de vie des habitants n’hésitez pas à visiter La Maison Traditionnelle située à Ousmenat, l’un des 26 villages de la vallée des Ammeln.

Il s’agit d’une ancienne charmante demeure à flanc de montagne qui fait aujourd’hui office de musée pour les voyageurs.

J’ai adoré cette visite et la bonne humeur de Mustapha le propriétaire des lieux, qui vous livrera plein d’anecdotes sur les us et coutumes de la région. Vous pouvez aussi loger dans la Maison Traditionnelle, c’est une très belle adresse 🙂

Le village d’Oumesnate
La Maison Traditionnelle

Tagdicht

Si vous ne craignez ni le vertige, ni les petites routes à flanc de falaises, je vous conseille d’emprunter celle qui mène au village de Tagdicht.

En chemin vers le village vous pourrez admirer une très belle vue sur la vallée des Ammeln et sur les sommets qui l’entoure.

Le village de Tagdicht est lové dans un cirque montagneux, au pied de l’un des sommets emblématiques de l’Anti-Atlas, le Djebel Lekst (2356 mètres). Il est d’ailleurs possible de faire l’ascension de ce sommet en partant du village.

Le village de Tagdicht


Aguerd-Oudad

Le village d’Aguerd-Oudad, situé à moins de 4 kilomètres de Tafraout, fait partie des lieux incontournables à voir dans l’Anti-Atlas.

Ce petit hameau, niché lui aussi au cœur d’un chaos rocheux, est réputé pour son rocher à la forme insolite nommé Le Chapeau de Napoléon.


Les Rochers Peints

Tout près d’Aguerd-Oudad se trouve le site des Rochers Peints, une œuvre de Land Art d’un artiste belge nommé Jean Verame.

Cet artiste a peint d’immenses rochers arrondis en bleu, jaune, rose et orange. Un lieu vraiment étonnant !

Une petite piste permet d’accéder au début du site en voiture puis vous n’avez plus qu’à explorer les lieux à pied. Vous aurez en prime un superbe panorama sur les montagnes de l’Anti-Atlas en arrière plan.


Les gorges d’Ait Mansour

Les gorges d’Aït Mansour font partie des plus beaux lieux à voir dans l’Anti-Atlas. J’ai eu un véritable coup de cœur pour cet endroit !

Au début des gorges on évolue à travers un canyon étroit, entouré d’une dense palmeraie et de falaises immenses d’un rouge intense. Puis les gorges s’élargissent peu à peu pour laisser place à un paysage lunaire où l’on découvre des villages et de magnifiques anciens douars.

7 kilomètres de gorges et 7 kilomètres de fracture de la rétine !

Le village de Gdourt est pour moi le plus bel endroit à voir dans le gorges d’Aït Mansour. Les maison en pisé, typiques de l’architecture berbère, se superposent au dessus de l’oued et d’une belle palmeraie. Un vrai régal !

Comment visiter les Gorges d’Aït Mansour ?

Comptez un peu moins d’une heure de route pour rejoindre l’entrée des gorges d’Aït Mansour depuis Tafraout.

Situées à 30 kilomètres de la ville, la distance n’est pas longue mais vous emprunterez une petite route de montagne avec quelques virages en lacets. Sans comptez les arrêts photos car la route est aussi très belle !

Vous pourrez visiter les gorges en parcourant les 7 kilomètres en voiture, (la route est très étroite au départ dans la palmeraie), mais aussi en vélo ou à pied.


Le canyon d’Aoukerda

Le canyon d’Aoukerda fait partie des lieux encore méconnus de l’Anti-Atlas. Un site qui risque toutefois d’être un peu plus fréquenté à l’avenir car une toute nouvelle route goudronnée permet d’y accéder en moins d’une heure depuis Tafraout.

Et attention les yeux, le décor est encore une fois tout bonnement grandiose ! La route traverse notamment un magnifique plateau désertique perché à 1500 mètres d’altitude.

La route vous mènera ensuite jusqu’à un belvédère sur le canyon. Situé juste à côté de la route, il faudra crapahuter un peu sur les rochers pour découvrir toute la grandeur du canyon. Attention cependant au vide, ici rien n’est sécurisé !

La route ensuite devant de très belles arches naturelles et se finit au petit hameau d’Aoukerda, où se trouve une petite curiosité assez ingénieuse et très photogénique.

Les villageois ont creusé un tunnel dans la falaise au niveau de la rivière pour détourner l’eau et l’amener sur l’autre versant du canyon.

A la sortie du tunnel une petite corde permet de rejoindre le fond du canyon. Vous pouvez aisément vous balader dans le canyon et prendre le temps d’apprécier la beauté des lieux.

Comment aller au canyon d’Aoukerda ?

Depuis Tafraout, empruntez la route 107 en direction du village d’Igmir.

A l’entrée du village, prenez la nouvelle route goudronnée sur votre gauche, elle finira plus loin au village d’Aoukerda. Encore une fois la route pour accéder au canyon est magnifique car elle traverse de grands plateaux désertiques avant de finir entre les falaises ocre et rouge des gorges.


En route vers le littoral marocain !

Après six petites journées passées (beaucoup trop vite) au cœur du massif de l’Anti-Atlas j’ai choisi de rejoindre Agadir en passant par l’océan. Encore une fois j’en ai pris plein les mirettes en chemin !

Avant d’arriver sur le littoral, je me suis arrêtée à Tiznit pour visiter son souk de bijoutiers qui regorgent de magnifiques pièces berbères.

Puis me voilà face à l’océan Atlantique, changement de décor, changement d’ambiance et encore une fois que du bonheur !

J’ai posé mes valises au village de Mirleft (très mignon d’ailleurs) avant de découvrir quelques lieux qui bordent le littoral marocain. Au programme : la magnifique arche de Legzira, le village aux airs hispaniques de Sidi Ifni et le joli village de pêcheurs de Tagazout.


L’arche de Legzira

L’Arche de Legzira est une véritable perle nichée au bord de l’Océan Atlantique. Je suis arrivée dans l’après-midi et j’ai passée un moment à admirer cette beauté surtout au moment des belles couleurs que l’on trouve en fin de journée.

Il existait une autre arche encore plus impressionnante, bien que celle-ci le soit déjà, mais elle s’est effondrée il y a quelques années. Vous verrez d’ailleurs les stigmates de cet effondrement juste après être passé sous l’arche.


Sidi Ifni, une ancienne enclave espagnole

Ancienne colonie espagnole, le village fut rendu au Maroc en 1969 et conserve encore aujourd’hui une petite touche hispanique.

La particularité de ce village ? Ici tout est blanc et bleu ! En vous baladant dans les petites ruelles de l’ancien centre ville colonial vous découvrirez tout le charme de Sidi Ifni et de nombreuses belles portes traditionnelles marocaines.

J’ai aussi apprécié flâner dans son tout petit souk où les locaux étaient ravis de voir de nouveau des touristes 🙂


Taghazout

J’ai fini ce superbe voyage au Maroc dans le petit village de pêcheurs de Taghazout. Un spot prisé ses surfeurs, surement en haute saison car là il n’y avait encore une fois pas grand monde. Mais les vagues étagent bien là !

Un petit moment hors du temps par ici où j’ai juste pris le temps … de ne rien faire !


Voyage dans l’ Anti-Atlas : Quelques conseils

Comment se rendre dans l’ Anti-Atlas ?

La façon la plus simple de se rendre dans l’Anti-Atlas est de prendre un vol en direction d’Agadir. J’ai fait un petit détour pour me rendre aux Gorges de Tislit mais sinon vous pouvez rejoindre directement Tafraout via la nationale 105 et vadrouiller dans les alentours.

Voici une petite carte pour vous aider à situer tous les endroits nommés dans cet article 🙂


Louer une voiture au Maroc

Rien de mieux que de louer une voiture pour pouvoir visiter les merveilles de l’Anti-Atlas en toute liberté. J’ai payé environ 150 euros pour une semaine depuis l’aéroport d’Agadir (via Rentalcars).

Les routes sont très bonnes et la plupart sont goudronnées. La vitesse est souvent limitée à 80 km/h dans tous les endroits que j’ai nommé ici.

Pas de difficulté particulière à souligner, on était souvent seul sur la route !


Voyager au Maroc pendant le Ramadan

A vrai dire je ne me suis pas posée la question avant le départ. Je savais que le voyage tombait en pleine période de Ramadan mais que cela n’allait pas m’empêcher de vadrouiller ni de faire des rencontres.

Alors certes il y a un peu moins de monde dans les rues, pas mal de restaurants et commerces sont fermés ou qui n’ouvrent qu’à la tombée de la nuit mais rien n’empêche de voyager au Maroc pendant cette période.

J’ai même apprécié découvrir ce pays pendant ce moment particulier, c’est assurément un autre rythme de vie pour les habitants, plus tranquille (et éreintant aussi).


L’hospitalité au Maroc

Encore une fois j’ai été conquise par l’accueil chaleureux des marocains. Surtout dans les petits villages de l’Anti-Atlas. Les locaux vous sourient tout le temps, vous aborde avec plein de gentillesse et vous font signe de la main partout et tout le temps en voiture.

En rentrant en France on avait pris le pli et on faisait coucou à tout le monde … mais on n’a pas eu le même accueil 🙂


Et voilà, fin de ce petit reportage où je vous ai légèrement inondé de photos 🙂

En espérant que cet article vous donne envie d’organiser à votre tour un road trip dans cette partie du Maroc !

Marrakech : les incontournables

Voici souhaitez visiter Marrakech ? Voici ici une petite liste des lieux incontournables à ne louper sous aucun prétexte !

(Avertissement avant lecture : certaines photos de cet article pourraient bien vous provoquer une fracture de la rétine alors méfiez-vous ! L’auteur se dégage bien sûr de toute responsabilité et vous conseille seulement si ça arrive de vous démerder avec un ophtalmo).

Lire la suite de « Marrakech : les incontournables »