Sur les chemins de l’Everest

Voici ici mon itinéraire lors de mon trek en solitaire pour rejoindre le camp de base de l’Everest. Des photos, conseils et infos pratiques pour vous donner une idée de ce qu’il vous attend  !


Un trek initiatique

J’ai réalisé ce trek en solo en Avril 2014. Sans guide ni porteur c’était un choix.

Pour remettre les choses dans son contexte : je suis restée deux mois au Népal. J’ai commencé en faisant le Tour des Annapurnas en solitaire.

Au retour de ce trek, je me suis retrouvée à Pokhara au milieu de la foule et du bruit… Donc j’ai regardé quel trek je pouvais aussi faire sans guide ni porteur et je me suis arrêtée sur celui-là !

Et ce fut pour moi un trek initiatique ! Parce que durant 26 jours j’ai marché quasi totalement seule. Contrairement aux Annapurnas où j’ai croisé des touristes, là pour le coup j’étais Alone, Alone & Alone !

Ce fut un moment où je me suis retrouvée (par la force des choses) avec moi-même et où j’ai du dépasser mes limites physiques et mentales. Mais quelle aventure!

Donc après avoir acheté une carte précise du secteur, j’ai repris mon sac et mes guibolles : Direction Everest !

DSC01756


Pour situer:

Ce trek se situe dans le Parc National de Sagarmatha (nom népalais de l’Everest) , dans le distric du Solukhumbu. Il comprend les majestueux sommets enneigés de la grande chaîne de l’Himalaya et d’importantes colonies du peuple Sherpa. Ce parc national a été inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO depuis 1979.


Mon itinéraire 

Tout d’abord, j’ai fait le choix de partir de Jiri et non de Lukla.

Lukla, c’est la ville point de départ du trek pour la majeure partie des touristes qui se rendent au camp de base. Ils prennent donc un petit avion depuis Kathmandou pour y accéder : 1h30 de trajet par les airs pour la modique somme de 120 dollars l’aller!

Mon argent de poche et ma trouille de l’avion m’ont donc convaincue de débuter ce trek à Jiri.

J’étais la seule touriste à Jiri et j’ai vite compris pourquoi : 5 jours de marche pour atteindre Lukla avec plus de 8000 mètres de dénivelé positif et négatif en chemin!

Donc autant vous dire physiquement intense ! Mais rien d’insurmontable et au moins j’ai partagé des moments sympas avec les locaux (qui m’ont quand même pris parfois pour une tarée!).

yak népal everest


Balisage /Hébergements

De Jiri à Lukla, le sentier n’est pas très bien balisé, … Voir pas du tout en fait !  J’ai suivi des cercles rouges sur des arbres, un balisage de fortune effectué à cette période car il y avait le marathon de l’Everest à ce moment là. Aucune idée de ce qu’il en ai aujourd’hui !

J’avais bien sûr une très bonne carte précise achetée à Kathmandou et heureusement !

DSC01324

Tout au long de ce trek, il y a dans chaque village, lodges et restaurants avec accommodations plus ou moins rustiques 🙂

Je conseille seulement d’acheter quelques provisions (papier toilettes, barres céréales, fruits secs…) à Katmandou car les échoppes sont nombreuses mais les prix grimpent très vite avec l’altitude!


En bref

J’ai marché entre 6 à 8 h par jour pendant 26 jours et je ne sais pas du tout combien de kilomètres j’ai fais mais surement un certain nombre!

Voici une petite carte du Parc de la région de Sagamartha  et en dessous et petit shéma des dénivelés de Jiri au camp de base.

map_838612414182

Jiri_EBC_Altitude_Profile_colour_small


Jour 1 : Kathmandou / Jiri  / Shivalaya (1838m)

Pour me rendre à Jiri, j’ai pris un bus local depuis Kathmandou. Comptez environ 7 h de trajet, un peu chaotique, car les routes ne sont bien sûr pas goudronnées !

Arrivée à Jiri en début d’après-midi,  j’ai avalé quelques momos et j’ai pris la direction du village de  Shivalaya (3h de marche environ).

Le sentier débute à la sortie du village à gauche de la piste. Vous attaquerez une montée raide dans les bois.

En chemin vers Lukla
En chemin vers Shivalaya
Shivalaya Népal Everest Trek
Shivalaya

Attention :

Mauvaise surprise. Je savais qu’en plus de payer Carte Tims et Permis, on devait sur place payer des droits d’entrées pour les parcs naturels. Je n’avais pas fait attention qu’après Shivalaya, on traverse une zone qui fait partie du Parc naturel de Gaurishankar.

Il y a donc un check-point à Shivalaya où on doit payer 2000 Rps (20 euros) pour l’entrée de ce parc sur lequel on ne marche … que quelques mètres !

Si vous payer ces droits d’entrée depuis Kathmandou vous vous épargnerez donc cette taxe de 20 euros pour les 200 mètres parcourus !


Jour 2 : Shivalaya / Col de Deurali (2700m) / Kinja (1650m)

Col Deurali Népal Trek Everest

DSC01346

Et vas-y, que ça monte, ça descends, ça monte, ça descends!

Au passage du col de Deurali, son village est une bonne étape pour se restaurer.

Deurali
Deurali

J’ai passé la nuit à Kinja au New Everest Guest House, adresse que je recommande car les propriétaires sont très accueillants.

Kinja Népal Everest Trek
Vue sur Kinja

Jour 3 : Kinja / Col de Lamjura (3600m) / Junbesi (2700m)

Ce fut l’étape la plus éprouvante!

Dans la même journée j’ai eu le droit a un dénivelé positif de 2.000 mètres avec le passage du col de Lamjura puis une descente de 1000 mètres de dénivelé !

Mes guibolles s’en souviennent encore!

DSC01413
Col de Lamjura

Autant dire que ça a été épique mais bon ça se fait ! Et les rencontres en chemin adoucissent un peu la douleur …

DSC01405
DSC01384

Junbesi Népal Trek Everest
En chemin vers Junbesi
Junbesi Trek Everest Népal
Junbesi
Village Jumbesi Trek Everest Népal
Junbesi
Junbesi Népal Trek Everest Stupa
Junbesi

Jour 4 : Junbesi / Col de Taksindu (3071m) / Jubhing (1500m)

Etape éprouvante aussi !! (Oui, il y en a eu un certain nombre).

Montée jusqu’au col de Thaksindu et looooongue descente jusqu’à Jubhing.

Un des innombrables ponts à traverser
Un des innombrables ponts à traverser

DSC01393


Jour 5 : Juhbing / Luckla (2840 m)

Et c’est repartit pour une montée !

Petite halte pour manger à Kharikhola, un de mes villages coup de coeur du trek.

Kharikhola
Kharikhola

Et enfin l’arrivée à Lukla !!

Les hauts sommets se dégagent et le paysage change radicalement. Ville où la majeure partie des touristes arrivant par les airs y restent quelques jours pour s’acclimater. De nombreux lodges, restaurants et magasins d’équipements de trekking à des prix exorbitants.

L’aéroport de Lukla est bien flippant! Ca m’a conforté dans l’idée qu’il était préférable pour moi d’y d’arriver à pied !

La piste fait 500 mètres de long (donc autant dire minuscule) et elle fait face à un gouffre!

En plus, y’avait une carcasse de bout d’avion pas loin et les locaux m’ont dit (toujours avec leur sourire bienveillant) « Bah oui les accidents ça arrive! » (Optimisme népalais).

Aeroport-Lukla-Nepal
©Tuxboard.com

Jour 6 : Lukla / Namche Bazar (3440 m)

Après Lukla, en arrivant au village de Jorsale on arrive enfin à l’entrée du parc national de Sagarmatha. Il y a un check point où l’on doit présenter notre permis de trek et payer les droits d’entrée du parc (3000 Rps / env. 30 euros).

Après plus de 1000 mètres de montée, me voilà enfin arrivée à Namche Bazar.

trek Everest népal Namche
En route vers Namche Bazar

DSC01515

trek Everest népal pont
Attendez-vous à en traverser plusieurs comme celui-là !

Namche Bazar est la capitale du pays sherpa, du nom de cette ethnie de porteurs qui a accompagné les plus grands alpinistes dans leur conquête du toit du monde.

Tensing Norgay en est son plus illustre représentant puisqu’il a participé à la première conquête de l’Everest avec le Néo-Zélandais Sir Edmund Hillary le 29 mai 1953. Très respecté des locaux, une stupa a été édifiée en leur nom à la sortie du village.

DSC01722

DSC01720

Namche est la dernière grande ville où il faudra acheter de quoi vous ravitailler pour les prochains jours car après cette étape les échoppes sont plus rares.

Namche Bazar
Namche Bazar
Namche Bazar
Namche Bazar

Après avoir acheté quelques provisions,  j’ai continué mon chemin et me suis arrêté 30 minutes après Namche.

Vous y trouverez seulement 2/3 lodges mais c’est beaucoup plus calme que Namche et on a une vue imprenable sur le fameux  pic Ama Dablam.

DSC01741

Il a d’ailleurs été mon sommet coup de coeur pendant ce trek et je me suis promis qu’un jour je tenterai d’aller tout en haut !!

Bon pas toute seule cette fois il est quand même à 6812 mètres, je suis parfois folle mais pas inconsciente non plus !

J’ai passé la nuit au Wadablam LodgeLa propriétaire est charmante et ce fut une très belle rencontre. Elle vous montrera sans soucis le petit sentier derrière sa maison qui accède en 15 minutes à peine au village de Khumjung.

Vue sur le Khumjung Népal
Vue sur le Khumjung

Jour 7 : Namche Bazar/ Pangboche (3895m)

Et c’est reparti pour une méga grosse journée de marche!!

Petite halte pour manger à Tengboche qui vaut le détour pour son superbe monastère et sa vue imprenable sur les sommets alentours.

DSC01554
Tengboche

DSC01555

DSC01558
Tengboche

J’ai fait un arrêt pour la nuit au petit village de Pangbodche.

Autre coup de coeur ! Le lever de soleil le lendemain matin valait le coup d’œil!

DSC01577

DSC01585

DSC01590

Une belle rencontre encore en chemin avec cette famille. Le ptit garçon avec le bonnet à pompons se baladait avec sa mini-machette dans les mains … ça m’a fait beaucoup rire!


Jour 8 : Pangboche / Pheriche (4240m)

A partir de cette altitude, il est préférable de ne pas aller au delà des 600 mètres de dénivelé positif par jour.

En tout cas, même si j’étais bien acclimatée,  j’ai préférer suivre ce crédo et m’arrêter à Pheriche.

DSC01651

DSC01639

Pheriche
Pheriche

Jour 9 : Pheriche / Lobuche (4940m)

Les choses ont commencé à se compliquer ici !

Enfin surtout le climat!

A mon arrivée à Lobuche le ciel était bouché mais jusque là rien de méchant.

Lobuche
Lobuche

Pour la petite anecdote, je me suis retrouvé dans ce village avec les participants du marathon de l’Everest 2014.

Ils étaient en route pour le camp de base de l’Everest où était le départ de la course. (Mais ils sont fous ces gens !!).


Jour 10 et 11 : Lobuche / Gorak Shep (5140m)

Et à mon réveil quelle n’a pas été ma surprise ! Tout était blanc dehors, il avait neigé toute la nuit!

Je me suis quand même dirigée vers Gorak Shep, point de départ pour aller au Camp de Base et qui mène aussi au Kalla Pattar un point de vue m’a-t-on dit qui vaut le détour.

Enfin parait-il, car il a continué à neiger le lendemain et du coup aucune visibilité!

Avec un groupe de trekkeurs rencontrés dans le lodge nous sommes quand même partis jusqu’au Camp de base (bornée que je suis j’avais trouvé des copains qui l’étaient aussi!).

La vue n’y était pas du tout mais surtout on entendait des bouts de glaciers s’effondrer! C’était loin d’être rassurant je vous l’accorde!

DSC01686

Super le temps !
Super le temps !

Suite de l’anecdote marathonienne : les coureurs ont dormi dans des tentes au camp de base cette nuit là et le lendemain débutait la course ! Avec ce temps ils ont pas été aidés mais ils l’ont fait ! (Re : Ils sont fous ces gens là).


Jour 12 et 13 : Redescente vers Pangboche et Namche Bazar

J’ai donc du me faire une raison et changer mon itinéraire.

J’avais pour projet en redescendant du camp de base d’enchaîner sur le passage du col Cho La pour accéder au village de Gokyo.

J’ai du abandonner l’idée de passer par ce col car le temps était trop merdique et les locaux m’ont dit qu’avec la neige la seule possibilité d’y accéder serait de prendre un guide car ce serait trop dangereux seule.

J’ai donc fait le choix de redescendre plus bas pour accéder à Gokyo via un autre sentier (moi être têtue).

Je suis donc redescendue dans le lodge où j’avais dormi après Namche chez ma charmante mama car le sentier en direction de Gokyo commençait là.

DSC01749


Jour 14 : Namche / Dole (4200m)

Heureusement pour moi le temps a de nouveau changé et le soleil a repointé le bout de son nez! Ouf !

DSC01800

DSC01748

DSC01789


Jour 15/16/17/18 : Dole / Gokyo (4750 m)

Le beau temps était là mais le sentier menant à Dole devenait de plus en plus enneigé au vue de ce qui était tombé les jours d’avant. Zut !

Par chance j’ai croisé des yaks qui m’ont bien aidé à déblayer le chemin jusqu’à mon arrivée à Gokyo!

DSC01844

DSC01846

Gokyo est un petit village au pied d’un grand lac.

Mon BEST Coup de Coeur !

Et depuis le sommet du Gokyo Ri on a un très beau point de vue de l’Everest!

Gokyo m’a tellement plus que j’ai posé mes bagages pendant quatre jours. J’étais dans un lodge avec une propriétaire très bienveillante et pleine d’histoires à raconter sur son village.

Bienveillante et aux petits soins avec moi qui a eu un SnowBlind pendant 2 jours malgré mes lunettes de soleil !! Première et dernière frayeur de ce trek, j’en avais jamais fait l’expérience et j’ai pourri celui qui me les as vendu à mon retour en France!

Après avoir, ô bonheur, récupéré ma vue, je suis partie à l’assaut du Gokyo Ri.

Pas de grosse difficulté pour accéder au sommet depuis le village. Comptez 4 à 5 bonnes heures pour faire l’ascension et redescendre. Je suis parti à 4h du matin et j’ai pu profité pleinement du lever de soleil et de cette vue MAGNIFIQUE !!!

DSC01946

Salut à toi

DSC01917

Vue sur l'Everest Gokyo Ri
DSC01928


Jour 19 à 26 : Descente direction Salleri puis retour à Kathmandou city

Après ces quelques jours passés à Gokyo je suis redescendue en un jour à Namche!

Quasi 10 h de marche et 1 300 mètres de dénivelé négatif mais j’étais motivée!

A vrai dire j’avais en tête d’aller manger un fondant au chocolat vu dans la boulangerie Illy à Namche parce qu’après toutes ces journée de marche et de patates j’avais juste envie de sucré!

Une bonne source de motivation donc !

J’ai fais le choix de ne pas redescendre jusqu’à Jiri mais jusqu’à Salleri où se trouve une piste et des jeeps pour rentrer à Kathmandou.

Pour rejoindre Salleri, il faut retourner jusqu’à Junbesi  où vous trouverez le sentier qui mène à ce village.


En résumé

26 jours de marche, beaucoup de kilomètres, de la montée en veux-tu en voilà, de la descente pareil, un p’tit Snowblind au passage et de la neige en abondance pas prévue à cette époque …

On m’a prise pour une folle que ce soit les locaux où les touristes car ils étaient tous en groupe avec guide et porteurs et les seuls trekkeurs seuls rencontrés étaient des hommes…

(Je reste persuadée de ne pas être la seule femme à l’avoir fait en solo je les ai juste pas rencontré en chemin…)

Mais ce fut une très belle expérience où j’ai dépassée mes limites et où moi qui suis amoureuse des grands espaces j’ai trouvé mon bonheur !

Tentez l’expérience elle en vaut vraiment le coup !


 

32 commentaires sur « Sur les chemins de l’Everest »

  1. bonjour, le passage par Lukla n’est pas nécessaire en venant de Jiri. Il occasionne 600m de dénivelés supplémentaire ! mais peu avoir un intérêt si on doit acheter un billet de retour en avion. Le chemin suit la vallée.

    J'aime

    1. Effectivement Lukla n’est pas nécessaire il y a un autre chemin qui permet de l’éviter. Je m’y suis arrêtée à l’aller car j’avais rencontré en chemin un couple d’anglais fort sympathique qui voulait passer par là et on a partagé la soirée ensemble à Lukla. Et au retour grosse faiblesse de ma part j’y ai fait de nouveau escale juste pour manger le fondant au chocolat de la bakery Illy qui me faisait saliver depuis pas mal de jours !

      J'aime

  2. Bonjour,
    Merci pour se fabuleux récit, je compte faire à quelques choses prés le même itinéraire avec un ami en octobre. Étant donné qu’il n’y a pas de distributeur, Je me demande combien d’argent liquide je dois avoir pour faire le tour, si je ne prend pas assez de roupie népalaise, peut on se dépanner et payer en euro?
    Merci,
    Eric

    J'aime

    1. Bonjour et merci à vous ! durant ce tour vous avez la possibilité de changer vos euros à Luckla et namche bazar mais le taux de change n’est pas intéressant ils en profitent forcément ! Il me semble qu’il y a un atm aussi à namche mais je me souviens plus trop. Il me semble que niveau budget j’avais dépenser l’équivalent de 10 euros par jour pour nourriture + hébergement mais j’ai fais ce trek en basse saison donc en octobre en haute saison les prix sont surement plus élevés. Si vous avez un soucis vous pourrez surement avec les touristes vous arranger et même avec les locaux qui accepterons vos euros ou dollars. Bon trekking !! C’est un super trek profitez bien !

      J'aime

  3. ouah. c’est le premier mot qui me vient à l’esprit avoir lu ton superbe article. Mon dieu, je suis toujours admirative devant ces personnes dont tu fais partie qui sont capables de choses superbes qui en mettent plein les yeux. Ouah qu’est ce que j’aurais voulu être à tes côtés, à voir ces grands espaces, à marcher coûte que coûte, à dépasser ses limites. Le Népal est un pays qui me donne véritablement envie d’y faire un tour, de rencontrer des locaux, ça me paraît être le bout du monde, il y a une atmosphère si particulière qui m’attire et qu’on peut retrouver sur toutes tes photos…
    Tu me fais rêver, les photos sont sublimes et tout ça me paraît tellement lointain et je me sens tellement pas capable aujourd’hui de faire ce que tu as pu faire. Mais, c’est sûr, un jour je le ferais, promis !

    J'aime

    1. Rhoooo Merci pour ce touchant commentaire, comme je le dis souvent il faut surtout suivre ses envies et tout reste possible ! Moi non plus je ne me sentais pas forcément capable de le faire mais l’envie a été plus forte que tout 😉 Et je ne suis pas la seule à l’avoir fait alors oui fonces !

      Aimé par 2 personnes

      1. je suis sûre que même pendant que tu marchais tu te sentais pas capables d’arriver jusqu’au bout non ? Je pense qu’on s’y sent capable une fois seulement que c’est accompli parce que sur le coup, on ne se rend pas vraiment compte de ce qu’on est justement en train de faire haha
        Je vais y foncer, pas cette année, mais dans quelques années c’est sûr que je partirai en solitaire à l’autre bout du monde et voir des choses à me couper de souffle !

        Aimé par 1 personne

  4. Je reviens de ce fabuleux voyage, nous nous sommes émerveillés, partant aussi de Jiri à pied. Je tiens juste à signaler pour les prochains randonneurs de ne pas suivre à la lettre les cercles rouges, ceux ci ne suivent pas le route principale du trek, se sont la signalétique pour un trail de Jiri à Namche. Nous avons donc fait un sacré détour avant Kenja, passant par Gumba 🙂

    J'aime

  5. Salut !
    Je veux vivre exactement la même aventure que toi ! Je voyage depuis un an en Asie et ce trek représente le coup de grâce.
    Par contre, femme seule on m’a déconseillée l’aventure. Alors que j’étais vraiment motivée par l’idée…
    Qu’en penses tu ?

    J'aime

  6. Bonjour, merci pour tout ce trip. Bravo!
    Pourrais-tu tu me dire quand as tu effectué ce trek? La date marquée est juin 2015, soit qq mois après tremblement de terre.
    Merci pour ta réponse

    J'aime

    1. Hello Stopinou ! Merci pour ton gentil commentaire 😉 J’ai réalisé ce trek en Avril/Mai 2014 donc c’était avant le tremblement de terre. La date est de juin 2015 car c’est à ce moment là que j’ai écrit l’article 🙂 Voilà tu sais tout !

      J'aime

  7. Hello, j’ai pris mes billet du 1 au 19/12 pour KTM. Je souhaite faire la même chose que toi (Kala Pattar / Gokyo) mais en arrivant directement à Lukla, penses tu que c’est faisable si le col est infranchissable ? Merci d’avance !

    J'aime

    1. Hello Farid ! Si le col est infranchissable cela me semble compliqué de le franchir … Mais à cette période ça devrait le faire c’est la bonne période pour le trekking si Madame Météo reste clémente 🙂 Bon séjour et tu m’en diras des nouvelles à ton retour !

      J'aime

      1. En fait je voulais savoir si en 14 jours c’était possible de faire ton circuit même sans passer par le col (revenir sur Pagboche pour aller en direction du Gyoko). Merci, je ferai un retour ^^

        J'aime

  8. Re Bonjour (c ‘est le troisième commentaire que je laisse au fur et à mesure de mes pérégrinations sur ton blog). je tombe définitivement fan de ce que tu vis lors de tes voyages. je me suis bidonnée devant mon PC et mes ados commencent à s’inquiéter sérieusement. les treks, les commentaires, les photos tout est touchant et vivifiant. donc, voilà j’ai trouvé celui que je voulais faire et c’est possible en plus en solo (le camp de base et j’aimerai bien l’enchaîner comme toi). si j’ai bien compris, la basse saison c’est avril mai? je pense partir en avril mai 2018 pour des raisons de budget et pour me préparer physiquement. J’ai 51 ans et s’il m’arrive de faire un dénivelé positif de 1900 en 1 journée , bien entendu le lendemain je n’ai plus de tendons … donc pas question que ce genre de mésaventure m’arrive au Népal.
    merci pour ces conseils précieux et ce partage. bonne continuation…

    J'aime

  9. Bonjour,
    Superbe carnet de voyage….nous envisageons le trek jusqu’au CB en 2019, 2018 sera consacré à 2 semaines de trek dans l’ Atiplano bolivien ( 2ème quinzaine de Mars 2018 ).
    Nous avons effectué l’ ascension du Kilimanjaro ( voie Machamé ) il y a 2 ans : 6 jours aller-retour, longueur du trek = 83 kimomètres. Trek réalisé en autonomie complète sous tente avec staff de 10 personnes pour 2 randonneurs( 8 porteurs, un guide et un assistant guide ). Alors, porteurs ou pas porteurs??? à chacun son idée, sachant que vous ne pouvez partir seul pour l’ ascension du Kili : à partir de 4000 m, plus d’eau, donc obligation de redescendre à cette altitude pour refaire le plein des bidons. Le camp de base ( Barafuu Hut ) est à 4800 mètres : qui aurait pu redescendre ce grand gaillard norvégien en insuffisance respiratoire dans sa tente, les extrémités des membres ayant commencé à bleuir? Chaque équipe a donné un porteur qui ont descendu le malade sur un brancard au pas de course jusqu’ à la zone des 3000 mètres afin qu’il retrouve une P.A. normale……
    Qui saura prendre la bonne décision entre passion et raison si vous êtes sujet au mal aigu des montagnes, dont tout trekkeur conscient connaît les symptômes, et surtout les risques cérébraux et pulmonaires?
    L’ assistance a un prix, mais elle génère une relation qui va bien au delà de  » l’exploit physique ». J’ai posé la question à l’un d’ eux lors du pot que nous avions offert au retour à Arusha : voilà sa réponse :  » Sans vous, nous n’avons pas de travail, sans nous, vous ne pouvez pas monter « ……j’ avais les larmes aux yeux de les vois aussi souriants après notre belle aventure et le pourboire que nous leur avions alloué.
    Nous restons humbles devant la montagne : tel est notre choix et notre philosophie.

    Encore bravo pour votre carnet de voyage, un pur bonheur à lire.

    Amicalement, Monique & Bernard, sexagénaires en pleine forme.

    J'aime

  10. Bonjour, merci pour ce joli partage d’expérience, combien de temps es tu partie au Népal ? J’ y vais fin mars et je n’arrive vraiment pas a me décider sur quel trek faire… le tour des annapurnas par le lac de ti lichio et la crête khopra ou bien l’EBC par Gokyo ….
    ou bien l’EBC puis un petit tour vers pokhara et les annapurnas ….
    j’ai vais 5 ou 6 semaines … a voir 😉
    j’espère que tu pourras m’éclairer un peu

    J'aime

  11. bravo , ce blog est génial par son ton mais aussi parce qu’il parle d’aventure et d’ouverture ( sur le monde , les autres et ,soi-même) grâce aux voyages .
    Une question : je compte faire en solo la partie Jiri -Lukla , comment revenir sur KTM sans refaire le chemin en sens inverse ni prendre l’avion , quelles sont les options ?
    Jean-Paul , sexagénaire qui en veut encore

    J'aime

  12. Extraordinaire, trek magnifique, complete, en autonomie et sell, ouverte aux rencontres, wow, bravo!
    Merci Linda pour ce bel article et ce partage!
    Je ne peux plus attendre maintenant… Je pars vendredi prochain, 30mars 2018, pour 20 jours au Nepal dont 15j env de trek, vers gokyo.
    Pourrais-je avoir l’opportunite d’echanger avec toi au telephone ou par email? Jai des questionnements sur: « comment trouver son chemin » Lors de mon trek, une carte bien sûr, mais je suis preneuse de conseils!
    Bien a toi et merci encore pour ton Bel article
    Chloe, 27ans

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s