Le Slow Travel : Voyager lent pour voyager mieux

Lors de mes derniers voyages, je me suis rendue compte que ma façon de voyager avait un nom : le Slow Travel … 

Mais Késako? C’est tout simplement et comme son nom l’indique un mouvement qui incite à voyager lentement 🙂


Apprendre à prendre son temps


Kirghizstan Kul Ukok

Je m’explique : lorsque je voyage, que ce soit dans un pays loin ou pas d’ailleurs, j’aime prendre mon temps… Flâner au hasard des rues… Et ne pas avoir peur de me perdre … M’asseoir sur une terrasse de café et apprécier le décor… Aller dans un marché local et m’imprégner de l’ambiance… Poser mes fesses chez Dame Nature, me rouler dans l’herbe et regarder les nuages…

Bref quand je voyage je vis un peu au ralenti et j’adore ça.

En discutant avec les gens j’ai souvent des réflexions du genre « Tu vas une semaine à Porto? Mais t’as largement le temps d’aller dans aussi cette ville … et ici … et là…. »  … « Quoi tu restes 6 semaines au Kirghizstan??? Moi en un mois je fais le Kazakhstan , l’Ouzbékistan et le Tadjikistan ! » ….

Bref, des exemples comme ça j’en ai à la pelle … Mais c’est pour vous donner une idée du truc …  Quand je vais visiter une ville ou un pays, je préfère me concentrer sur l’endroit où je vais plutôt que sur les éventuelles choses possibles à faire autour ….


Savourer l’instant présent


Kirghizstan

Alors oui, quand je vais dans un pays je visite plusieurs endroits forcément … Mais je n’organise pas grand chose à l’avance, je laisse de la place à l’imprévu et je n’ai pas pour objectif de me farcir le pays en entier ! Parce que d’une ce ne serait pas possible et de deux ce serait la course et c’est pas le but quand je pars en vacances !

C’est une façon différente de voyager mais pour ma part: prendre son temps c’est la meilleure façon de ne pas le perdre.

Alors certes, je comprends la frustration de certains qui auraient l’impression de passer à côté de pleins de choses en freinant leur rythme … Mais je suis persuadée que ce sont eux qui passent à côté de pleins de choses … en étant dans cette frénésie acharnée de voir le maximum de choses en un minimum de temps.


Voyager local


Ladakh Vallée de la Markha

Le Slow Travel invite aussi à être un peu plus éco-responsable … Manger local, se déplacer avec les transports en commun du coin, faire du stop, dormir chez l’habitant… Autant de façon de voyager qui vous permettront d’être au plus près des locaux.

Et c’est en étant plus près des locaux que vous comprendrez mieux l’endroit dans lequel vous vous trouvez.


Dépenser moins


Et oui en freinant son rythme on dépense moins forcément … En limitant son nombre d’activité, en choisissant un bus local au lieu d’un taxi, en dormant chez l’habitant plutôt qu’à l’hôtel … Bref votre budget voyage ne sera pas le même !

Kirghizstan slow travel


Alors je n’ai pas la prétention de dire que c’est la meilleure façon de voyager !

Chacun fait comme il l’entend forcément !

Mais dans cette société où on vit déjà à 100 à l’heure, faire le choix de ralentir pendant ses vacances fait grandement du bien je vous l’assure !

Et vous, vous êtes plutôt voyage au ralenti ou voyage à fond les ballons ?


Organiser un voyage sans (trop) se prendre la tête

Toi qui me lis et qui a le cul posé devant ton pc, ton portable ou ta tablette, l’idée d’un voyage a surement germé en toi et tu connais déjà ta future destination  … Te voilà donc face à la Phase Prépa!

theCHIVE excited yes thumbs up kcco
Oh Yeah

Que ce soit grâce à la lecture de guides tel le Lonely ou par le biais d’articles de tes congénères blogueurs … ton périple commence maintenant, et il prend forme petit à petit lors de toutes ces merveilleuses recherches .

Perso, j’organise mes voyages toute seule comme une grande. Bon vu que je pars à chaque fois en solo, j’ai pas vraiment le choix non plus…

Alors oui, effectivement, quand j’aurais 87 ans, peut-être que je partirai en voyage organisé… Mais pour l’instant je ne vois que des avantages à être ma propre agence :

  • Ça revient beaucoup moins cher
  • Le voyage est plus authentique et plus funky
  • Liberté totale : je fais ce que je veux, quand je veux et où je veux.  Na !

Par contre, j’avoue, je reste une adepte du Voyage à l’arrache… Parce que pour moi Trop de Prépa, Tue la Prépa.  Je laisse donc une grande place à l’imprévu.

Alors j’achète mon billet d’avion, je réserve un hébergement pour les 2/3 premiers jours, je fais une p’tite liste des endroits qui me paraissent incontournables et c’est tout. Le reste s’organise de lui-même, sur place, en fonction des envies du moment.

Ce petit article, qui se veut non exhaustif, retrace simplement ces différentes étapes avec certaines Astuces, Conseils et Sites Web que j’utilise lors de cette fameuse phase Prépa.

Si tu es un féru d’organisation, pas sûr que je t’apprenne grand chose. Tu peux donc d’ors et déjà aller voir ailleurs si j’y suis  (Merci de ta compréhension) 😉


Etape 1: Acheter son billet d’Avion (le moins cher possible)

Pour moi c’est THE moment prise de Bec ! Celui où je pourris mon pc, où je maudis tout ce que je ne maîtrise pas et qui fait que le prix d’un billet passe du simple au double en trente secondes…

Disney Pixar disney angry pixar mad

Bon ok, j’exagère un peu. Mais ceux qui sont, comme moi, à la recherche de billets pas cher ont déjà du vivre un truc similaire, non ?!

Enfin, y’a pas de secret : Faut checker les prix (presque) tous les jours...


  • Les Comparateurs de vols 

Pour moi le meilleur site c’est Partirou.com.

Parce qu’il a un comparateur Multi-dates. Ça t’évites donc 40.000 recherches pour croiser tes éventuelles dates d’arrivée et de départ. Tu peux donc jauger les prix à plus ou moins cinq jours et c’est plutôt pas mal.

J’utilise aussi en parallèle le site AlgoFly. Lui te donnera le prix moyen d’un billet en fonction du lieu et du mois de départ.

Au moins, ça te donne une vague idée sur le degré d’enculage que tu subiras quand tu achèteras ton billet.


  • Se mettre en navigation privée

J’y connais absolument rien à Internet mais j’ai déjà vécu la chose : je fais plusieurs jours d’affilés la même recherche sur un vol et les prix grimpent et grimpent et grimpent !! Sur le site de la SNCF, pareil, je fais plusieurs fois une même recherche et BING, on m’annonce d’un coup « Il ne reste plus de billets » …

Foutaises !

angry frank middle finger danny devito fuck you

Donc mets-toi en navigation privée pour que les petits lutins malveillants qui t’observent secrètement n’aient pas accès à tes recherches … Et hop, tu retrouveras les prix les plus bas … Ouf !


  • La connerie du Mardi Soir

Pas mal de sites te conseilleront d’acheter ton billet le mardi car apparemment c’est à ce moment là que les prix défient toute concurrence.

Perso le Mardi j’ai essayé, même tous les autres soirs de la semaine d’ailleurs, et la seule constante réaliste que je te conseille est: « N’achète jamais tes billets un weekend c’est surtout à ce moment là que tu vas raquer ».


Etape 2: Trouver un hébergement (sans trop se ruiner)

Etant donné que j’achète toujours des billets d’avion Low Cost, je me retrouve souvent avec des escales à rallonge….

12 heures à l’aéroport de Moscou, 9 heures à Riyad (Où il faut maintenant se cacher pour fumer parce qu’ils ont supprimés les cages à tabac), ou même 16 heures à Tachkent en Ouzbékistan  (où à part la vue sur le désert il n’y a vraiment rien à faire).

Bref, j’ai donc pour habitude de réserver au préalable un hébergement pour au moins deux jours. Histoire d’arriver sereine et me remettre gentiment du décalage horaire.

tired cartoon the princess and the frog tiana princess and the frog

 


  • Hébergement en hôtels, auberges de jeunesses, …

Le site Booking.com regroupe 886 256 hôtels dans 85 000 destinations du monde entier. C’est pas moi qui le dit c’est eux. Donc de forte probabilité de trouver ton bonheur.

L’avantage est que tu réserves sans payer, sans fournir tes coordonnées bancaires, tout se fait à ton arrivée. Tu peux même demander à ce que l’on vienne te chercher à l’aéroport (parfois ce service est gratuit).

Lors de mon voyage en Indonésie, j’ai vécu : une panne de train pour aller à Paris (4 heures de retard), j’ai du prendre trois vols (avec un certains nombre d’heures d’escales):  Paris/Jeddah , Jeddah/Jakarta. A Jakarta, p’tite dose de stress car l’aéroport de Bali était fermé temporairement dû à l’entrée en éruption du volcan Raung.  Puis, une fois ouvert, le vol final Jakarta/Denpasar. Bref, à mon arrivée sur Bali j’étais bien contente d’avoir réservé une chambre au préalable pour me remettre gentiment de ce voyage !


  • Hébergement chez l’habitant

AirBnB : Tu peux dénicher une chambre chez l’habitant voir même louer un appartement en entier.

Gamping : Un site pour ceux qui veulent squatter des jardins ou des terrains avec leur tente.

Couchsurfing : Tu peux trouver une piaule gratuitement, grâce aux nombreux altruistes inscrits sur ce site.

CycloCamping : Le même principe, c’est gratuit, mais uniquement pour ceux qui voyage en vélo.


  • Hébergement chez Dame Nature

Chez elle, tu poses ta tente, ou ton hamac et ton ptit cul, tu respectes sa demeure en ramassant bien tous tes déchets et tu peux y dormir gratos, c’est sympa aussi 😉


  • Hébergement contre un peu d’huile de coude

HelpX : Le principe est simple : travailler quelques heures par jour en échange du gîte et du couvert. Le reste du temps tu restes libre de voyager et de vaquer à tes occupations.

Le site est en anglais mais simple d’utilisation. En gros, tu paies 20 euros d’adhésion et pendant deux ans tu as accès à pas mal de contacts dans le monde entier.


Etape 3 : Mais qu’est-ce que je vais faire sur place ?

Alors là mon petit, je peux rien faire pour toi ! Ton itinéraire va se définir en fonction de tes envies et moi je les connais pas. Alors démerde-toi un peu !

Vu que je reste quand même quelqu’un de sympa, je peux te conseiller d’aller faire un tour sur le Site Voyage Forum. Un site indispensable pour moi !


Capture2

Tu trouveras une énooooorme communauté de voyageurs qui ont tout pleins de conseils avisés. Tu t’inscris, tu peux poser tout un tas de questions, plus idiotes les unes que les autres, il y aura toujours une âme charitable qui te répondra de façon sympathique.

Ce site m’a été très utile pour dénicher des p’tits coins de paradis hors des sentiers battus ou pour avoir des infos très pratiques, sur des itinéraires de trekking par exemple.


Etape 4 : Attendre patiemment le jour du départ

Et oui, une fois ces trois étapes validées je ne me préoccupe pas trop du reste et je te conseille d’en faire autant. L’imprévu je t’ai dit, y’a rien de mieux !

 


Donc voilà comment « j’organise » mes voyages 😉

Si t’es un flemmard blindé de thunes, tu peux toujours t’offrir un voyage organisé : La Birmanie en 6 jours pour 7.568 euros … Le Japon en 9 jours pour 10.987 euros … le Trou du Cul Monde en 24 heures pour un peu moins cher …

Primark happy excited wooo

Bref, t’auras juste à utiliser ta carte bancaire une fois et tu t’épargneras cette petite Phase Prépa.

Bon Voyage !

 


Etant, je te le rappelle, une apprentie voyageuse, si tu as des bons plans, astuces ou conseils sur les mêmes sujets, merci de me les partager pour que je puisse me coucher un peu moins conne ce soir 😉


Y’a quoi dans un sac à dos de trekkeur?

Avant de partir en trek, il est nécessaire d’avoir en poche un équipement adéquat qui vous permettra de vivre votre expérience au mieux et dans de bonnes conditions.

Il faut donc faire le tri entre le nécessaire et le superflu pour éviter de s’encombrer inutilement et ne pas avoir un sac trop lourd.

Cette liste est bien sûr complètement personnelle. Il ne s’agit pas de la copier mais juste de vous en inspirer. Vous seul êtes capable de juger ce qui est nécessaire ou indispensable!

Elle s’est avérée utile lors de mes treks au Népal et au Ladakh où je dormais chez l’habitant donc je n’avais pas besoin d’amener tout le matériel nécessaire au bivouac.

Voici donc la liste de ce que je met dans mon sac à dos de randonneuse.

Les vêtements

Gardez en tête qu’il est important de respecter la règles des trois couches. Une couche pour évacuer la transpiration, une couche pour tenir chaud et une couche pour se protéger de la pluie et du vent.

  • Deux tee-shirts respirants
  • Un haut à manches longues
  • Une polaire
  • Un coupe-vent/ k-way
  • Un blouson
  • Un pantalon de randonnée. Je conseille celui avec une fermeture éclair au niveau du genou, le pantalon modulable, qui permet de le transformer en short.
  • Sous-vêtements

Hygiène

Comme déjà dit dans un précédent article, je suis à l’aise avec la notion « d’hygiène relative en voyage » mais aussi en trek ! (Etre une femme et voyager léger, c’est compatible?)

Il faut dire qu’au Népal ou au Ladakh, il n’y a pas d’eau chaude donc quand on est à une haute altitude et qu’il caille, prendre une douche et se laver à l’eau froide a souvent été pour moi en option …

J’ai donc une p’tite trousse de toilettes mais je ne prends pas grand chose. En gros :

  • Un savon
  • Une brosse à dent / dentifrice petit format
  • Des lingettes de bébé pour se rafraîchir un peu le soir ou en journée
  • Une serviette légère

Accessoires pour se protéger du froid et du soleil

  • Gants et bonnet
  • Un collant style legging pour mettre en plus sous le pantalon
  • Un chapeau couvrant
  • Des lunettes de soleil. Indispensable lors de la marche en montagne : neige + soleil = risque de snowblind.
  • De la crème solaire

Pour les pieds

  • Un paire de chaussures de randonnées qui tient bien vos chevilles et où vous êtes à l’aise.
  • Une paire de sandales ou de tongs
  • Des chaussettes dédiés à la marche en coton

Petit matériel

  • Une gourde ou Camelbak
  • Un briquet
  • Du papier toilette
  • Un couteau multi-usages
  • Une lampe frontale + piles de rechange
  • Une trousse de premier secours (désinfectant, pansements, couverture de survie,…)
  • Une trousse à pharmacie. Avec, indispensable pour moi, des pastilles Micropur pour purifier l’eau.
  • Sac poubelle/plastique pour les déchets ou pour protéger mes affaires en cas de pluie.
  • Du fil et des aiguilles
  • Un appareil photo / Mp3
  • Un duvet. J’ai la chance d’avoir ma meilleure pote qui travaille au Vieux Campeur donc j’ai un super duvet Confort – 15 Degrés, bien utile pour le trek en haute montagne.

Mes p’tits plus

  • Une pochette étanche pour mettre les papiers importants (j’utilise des sachets zip style sac de congélation)
  • Un gros et un petit mousqueton. Pour accrocher mes chaussures de rando quand je marche avec les sandales ou pour accrocher gourde et appareil photo.
  • Une corde et des pinces à linge. J’accroche mon linge mouillé à mon sac comme ça il sèche quand je marche.
  • Cartes et boussoles
  • Liseuse électronique
  • Un carnet et un stylo pour écrire mes pensées du jour

Pour aller plus loin

Avant de partir il faut bien sûr au préalable avoir trouver un bon sac.

  • Voici un article du site AltitudeRando qui donne des conseils pour bien choir son sac : c’est ici

Voilà je pense avoir fait le tour…

J’insiste sur la fait que c’est une liste perso et qu’elle est à adapter en fonction de vos envies et de votre vision du nécessaire et superflu !

Bon trek !!